Sibylla Boulle 4 ARTS

Sibylla Boulle 4 ARTS


 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  PartenairesPartenaires  Etudes diversesEtudes diverses  

Partagez | 
 

 Mythologie grecque

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mythologie grecque   Sam 28 Oct - 21:11

----------------------------Messages de Kairouani---------------------------


La mythologie grecque est l'ensemble des mythes provenant de la Grèce antique. Ces récits, familiers à tous les anciens Grecs, forment les fondements de leurs rites ainsi que de la représentation qu'ils se faisaient du monde, au moins jusqu'à Protagoras. Cette mythologie est aussi à l'origine, pour la plus grande part, de celle des Romains.

Présentation

Dans la mythologie grecque, les dieux du panthéon polythéiste sont anthropomorphes et sont avant tout la personnification des forces de l'univers. Bien que certains d'entre eux semblent avoir un certain sens de la justice, ils peuvent se montrer mesquins et rancuniers. La faveur des dieux est gagnée par des sacrifices et la piété, mais ceci ne garantit rien ; en effet, ils sont réputés pour leurs fréquents changements d'humeur ; leurs colères sont terribles et leurs amours peuvent être tout aussi dangereuses.

Le monde de la mythologie grecque est complexe : monstres, guerres, intrigues et dieux inquisiteurs y sont nombreux, et les généalogies s'entrecroisent.

Il est notable que les Anciens mêlaient les événements de leur mythologie à ceux de leur histoire. Ainsi, l'Iliade et l'Odyssée étaient considérées comme historiques. Il n'y a en revanche pas de continuité entre le temps des dieux et le temps des hommes, les événements décrits dans les différentes théogonies se déroulant dans un temps parallèle à celui de l'humanité. La différence entre les dieux et les hommes ne s'exprime pas en termes de nature mais en terme de degré.

Ces croyances peuvent être comparées à la façon dont, par exemple, certains chrétiens créationnistes d'aujourd'hui interprètent littéralement la Bible comme un récit historique. De sorte, les Grecs se considéraient eux-mêmes les descendants de héros mythiques. Cette tendance s'est accrue avec l'évhémérisme. Le théâtre grec, avec Eschyle, Sophocle et Euripide montre la façon dont les hommes conçoivent l'action des dieux dans leur monde. Dans l'œuvre d'Eschyle, le concept d'ananke préside ce qui peut être conçu comme un équivalent du destin dont serait absent le concept de déterminisme.

En plus de son utilisation constante dans les arts et les sciences humaines (comme la psychanalyse et son complexe d'Œdipe), la mythologie grecque fournit des récits très riches que l'on peut encore apprécier aujourd'hui.

La mythologie grecque représente-t-elle une « vraie » religion ?

La question peut sembler étrange car il est difficile de définir ce que serait une vraie religion par opposition à ce que ne serait pas une vraie religion, d'autant que la religion grecque reposait sur des rites, et non sur un texte sacré et des dogmes. On peut cependant se demander si elle apportait des réponses aux questions existentielles, métaphysiques ou morales que se posaient les Grecs, comme peuvent le faire les religions reconnues comme telles.

Par exemple, la mythologie leur disait ce qui les attendait après la mort. Dans le mythe hésiodique des races, elle décrit une succession de races : la race d'or, la race d'argent, la race de bronze, la race des héros et la race de fer, plus d'autres non nommées. Plus que le métal dont ils sont faits (car rien ne précise dans les textes que ces hommes sont réellement métalliques), les vertus qui président à leur façon de conduire leur vie, la façon dont se répartissent Diké, c'est-à-dire Justice (qui est aussi une déesse) et Hybris, c'est-à-dire Démesure (au sens de rivalité avec les dieux, ou de comportement déraisonnable : la race de bronze, par exemple, ne cessait de guerroyer) dans leur vie détermine leur sort dans la vie future. Chez les hommes de la race d'or comme chez ceux de la race d'argent, c'est la justice qui oriente leur vie en sorte que, après leur mort, les uns comme les autres deviendront des daimones (qu'il ne faut pas confondre avec des démons, les démons étant des esprits intermédiaires entre les dieux et les hommes). On peut comprendre cette détermination comme une forme de prédestination ou comme un accès possible à une forme de sainteté. Le mythe est alors une forme de compréhension de l'humanité et du projet de dépasser le sort commun à sa qualité d'être périssable.

Les personnages de la mythologie grecque

Héros et demi-dieux

À l'origine, le terme de héros désigne une race différente de celle des mortels et des dieux. C'est le cas chez Hésiode.

Par la suite, on a nommé ainsi les demi-dieux — personnages issus de l'union d'un mortel et d'un dieu — ou les mortels honorés après leur mort, dont le destin, s'il est digne d'être narré, est extraordinaire (par la naissance, le courage, les qualités ou les vices, voire le caractère monstrueux, qui n'est pas forcément le reflet du mal). Ainsi, Tantale, Œdipe ou Cécrops sont des héros, au même titre qu'Héraclès, Achille ou Persée. Leur comportement les mène souvent à l’hybris et leur mort est la plupart du temps violente. Les héros sont souvent des fondateurs : Thésée est celui du synœcisme d'Athènes, Orphée des rites orphiques, Pélops donne son nom au Péloponnèse.

Par extension, tout personnage ayant connu un destin digne d'être raconté est nommé héros, comme les chefs militaires de l'Iliade ou les héros éponymes d'Athènes, même si leur origine divine est lointaine.

Les sources

Plusieurs types de sources antiques sont intéressantes pour l'étude de la mythologie grecque :

* La poésie des périodes archaïque et classique, principalement destinée à être déclamée lors de banquets aristocratiques ou de concours lyriques. Elle inclut :

* les œuvres du corpus homérique : Iliade, Odyssée, Hymnes ;
* les œuvres du corpus hésiodique : Théogonie, Travaux, Catalogue ;
* les œuvres dramatiques : Eschyle, Sophocle, Euripide et Aristophane ;
* les poésies lyriques de Pindare et de Bacchylide.

* Les ouvrages des historiens (comme Hérodote, Diodore de Sicile, Plutarque et Denys d'Halicarnasse) et des géographes (comme Pausanias et Strabon), qui ont voyagé dans le monde grec et consigné les récits qu'ils entendaient dans de nombreuses cités.

* Les ouvrages des mythographes, essentiellement des abrégés ou des traités essayant des réconcilier les versions contradictoires des anciennes légendes. La Bibliothèque d'Apollodore est le meilleur exemple de ce genre, avec les Métamorphoses d'Antoninus Liberalis.

* La poésie des époques hellénistique et romaine, plus apparentée à la littérature qu'à l'art lyrique, qui a néanmoins préservé de nombreux détails importants qui auraient sinon été perdus. Elle compte :

* les poètes hellénistiques Apollonios de Rhodes et Callimaque de Cyrène ;
* les poètes romains Hygin, Virgile, Ovide, Properce, Stace et Valerius Flaccus ;
* les poètes grecs de l'Antiquité tardive, comme Nonnos de Panopolis, Tryphiodore et Quintus de Smyrne.

* Les anciens romanciers comme Parthénios de Nicée, Longus, Apulée et Héliodore.

Bibliographie

* Jean-Claude Belfiore, Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine, Larousse, 2003 ;
* Ariane Eissen, Les mythes grecs, coll. « Sujets », Belin, 1993 ;
* (en) Timothy Gantz, Early Greek Myth. A Guide to Literature and Artistic Sources, Johns Hopkins University Press, 1993 (ISBN 0-8018-5360-5) ;
* Pierre Grimal, Dictionnaire de la mythologie, PUF ;
* Giulia Sissa et Marcel Détienne, La vie quotidienne des dieux grecs, Hachette, 1999 ;
* Jean-Pierre Vernant, L'univers, les dieux, les hommes, Seuil, 2002 ;
* Paul Veyne, Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?, Seuil, 1984 ;
* Pierre Vidal-Naquet, Jean-Pierre Vernant :
o Mythe et tragédie en Grèce ancienne (tome 2), La Découverte,
o La Grèce ancienne, « Du mythe à la raison » (tome 1), « Rites de passages et trangression » (tome 2), Le Seuil ;
* Georges Hacquard, Guide mythologique de la Grèce et de Rome, Hachette Éducation, 1990 (ISBN 2010159713).^


Titans, géants, nymphes et autres dieux mineurs

Atlas : Titan fils d'Asia et Japet qui fit la guerre contre les dieux avec les autres titans et fut condamné en punition à porter la terre sur ses épaules. Il intervient dans les histoires de Persée et d'Hercule.

Borée : Dieu du vent du nord, père de Calais et Zetes.

Calypso : Nymphe marine qui tomba amoureuse d'Ulysse et le retint prisonnier sur son île pendant dix ans jusqu'à ce que les dieux la forcent à le laisser partir.

Charon : C'est le passeur du monde des morts, celui qui fait franchir aux esprits des défunts le Styx, un des cinq fleuves des enfers, s'ils ont été enterrés selon les rites.

Cronos : Fils d'Ouranos (le ciel), père de Zeus, qu'il essaya de dévorer mais qui en réchappa et le tua. Il porte parfois le titre de dieu du temps.

Circé : Sorcière très puissante, fille d'Hélios. Elle est surtout connue pour sa rencontre avec Ulysse, dont elle transforma les compagnons en cochons. Ce fut aussi elle qui purifia sa nièce Médée de ses crimes après la quête de la Toison d'or, et qui transforma Scylla en monstre par jalousie.

Eole : Gardien des vents et ami des dieux. Il confia les vents à Ulysse pour qu'il puisse rentrer paisiblement chez lui, mais refusa de le recevoir à nouveau après que les hommes d'équipage les aient laissés échapper.

Eris : Déesse de la discorde. Soeur d'Arès, le dieu de la guerre. Elle est surtout connue pour l'affire de la pomme d'or, qui fut la cause indirecte de la guerre de Troie.

Eros (chez les Romains Cupidon) : Les opinions sur son origine divergent. Selon certains il est la force primordiale qui poussa les premiers dieux à s'accoupler. Selon d'autres, il est fils d'Aphrodite et d'Hermès, et de peu d'importance. En tout cas, il est celui dont les flèches font tomber amoureux. C'est un très beau jeune homme armé d'un arc. Selon une légende (où il est fils d'Aphrodite), il épousa la mortelle Psyché.

Euros : Dieu du vent de l'est

Gaia : Première des déesses, déesse de la terre.

Galatée : Une des néréides, ou nymphes de la mer. Elle fut tuée par le cyclope Polyphème dont elle refusait les avances.

Helios (chez les Romains Phoebus) : Dieu du soleil, fils d'Hypérion et Theia, frère de Selene la lune et Eos l'aurore, père de Phaeton.

Héméra : Déesse de la lumière du jour. Une des premières déesses à être appaarue.

Hypnos : Dieu du sommeil, fils de la Nuit, frère de Thanatos.

Mérope : La plus jeune des Pléiades, femme de Sisyphe

Nérée : Vieil homme de la mer, ancien dieu qui garde la Méditerranée. Il possède des pouvoirs de métamorphose et peut prédire l'avenir. Il est le père des néréides, les nymphes de la mer.

Notos : Dieu du vent de l'ouest

Ouranos (chez les Romains Uranus) : Dieu du ciel, fils et époux de Gaïa la terre-mère, fut détrôné par son fils Cronos.

Prométhée : Titan fils de Japet et Asia qui tenta d'aider les humains contre les dieux et fut cruellement puni pour cela.

Séléné (chez les Romains Phoebe) : Déesse de la lune, fille de Theia et Hypérion, soeur d'Hélios le soleil et Eos l'aurore.

Thanatos : Dieu de la mort, fils de la Nuit, frère d'Hypnos.

Thémis (chez les Romains Dike) : Fille d'Ouranos et Gaïa, et déesse de la justice, symbolisée par une balance.

Thetis : Nymphe marine d'une grande beauté. On avait prédit que le fils de Thetis serait plus puissant que son père et prendrait sa place, ce qui fait qu'aucun dieu ne voulait l'épouser. On résolut le problème en la mariant à un mortel, Pelée. Ce furent les parents du héros Achille.

Triton : Fils de Poséidon et d'Amphitrite.

Zephyr : Dieu du vent du sud, généralement représenté comme un jeune homme. Il était amoureux de Hyacinthe, un des amants d'Apollon. Comme le jeune homme était fidèle et repoussait ses avances, un jour il détourna le disque qu'Apollon venait de lancer pour qu'il frappe la tête de Hyacinthe : ce dernier fut tué sur le coup.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mythologie grecque
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les mots arabes d'origine grecque ou latine
» les dieux (olympiens & dieux mineurs).
» Bestiaire
» Mythologie et ses amis
» les bungalows (colonie grecque).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sibylla Boulle 4 ARTS :: Poésie, Ecrits :: Mythologies et légendes-
Sauter vers: